Bakhita

Auteure
Véronique Olmi

Résumé
Elle a été enlevée à sept ans dans son village du Darfour et a connu toutes les horreurs et les souffrances de l’esclavage. Rachetée à l’adolescence par le consul d’Italie, elle découvre un pays d’inégalités, de pauvreté et d’exclusion. Affranchie à la suite d’un procès retentissant à Venise, elle entre dans les ordres et traverse le tumulte des deux guerres mondiales et du fascisme en vouant sa vie aux enfants pauvres.

Avis
Cela fait des mois que je repousse la lecture de ce livre de peur de l’horreur que je vais y trouver. Et horreur il y a. Encore plus que je ne pouvais l’imaginer. Je ne sais si j’ai fermé les yeux pendant 46 ans sur ce qu’est réellement l’esclavage mais je sors effrayé de cette vérité.
Tout le monde sait ce qu’est l’esclavage, que c’est une horreur, que c’est honteux, et patati et patata. Mais lire le quotidien d’un esclave depuis son enlèvement à 9 ans jusqu’à sa mort à 78 ans rend les choses plus concrètes.
Considérés comme une marchandise par les négriers, comme un placement économique par les États, ces hommes, femmes, enfants, par millions, ont été bringuebalés sur les continents pendant des siècles jusqu’à très récemment.
Et même si cette histoire d’une esclave est une histoire qui, somme toute, se termine bien, on ne peut songer qu’à toutes les autres, majoritaires, qui se sont finies dans la douleur. J’avoue avoir honte d’être blanc et de porter dans mes gênes une part de responsabilité de ces massacres. L’homme est un loup pour l’homme.
Mais revenons au livre qui se veut être une biographie romancée. Magistralement écrit, il nous emmène dans les méandres tortueux de la vie de Bakhita et nous permet de découvrir la vie cruelle  qu’elle a vécue. Car même si la majeure partie de sa vie semble plus calme, elle reste à jamais, au fond d’elle, une esclave.
Mais on ne peut qu’admirer la force de cette petite fille, qu’elle semble rester, pour passer au travers des épreuves jetées devant elle.
D’esclave, elle s’est dressée en philanthrope, montrant au monde bouleversé de son époque qu’il était important de chérir son prochain.

Cote
10/10

Dates de lecture
13/12/2018 au 20/12/2018