V.O.

Auteure
Mathilda May

Résumé
La franchise et la lucidité, Mathilda May les cultive comme rarement une personnalité le fait. En trente ans de carrière, celle qui a été danseuse, actrice, et maintenant auteure et metteur en scène, s’est dessiné un parcours qu’elle juge « à la fois merveilleux, décevant, chaotique et heureux ». Comme si, ses nom et prénom ayant été modifiés, ce n’était pas elle qui l’avait vécu. Née Karin Haïm, elle a enfin décidé, avec ce livre intense, de se présenter à sa façon. En donnant à Mathilda May la parole qu’elle n’a pas su prendre durant trop d’années.

Avis
Tout le monde connait Mathilda May.
En est-on certain? C’est une actrice mais dans quel film a-t-elle joué?
Tout le monde pense connaitre Mathilda May.
Et moi le premier. Je sais d’elle qu’elle est charmante et c’est un peu près tout. J’ai vu son spectacle “Et plus si affinités” mais à part cela… Très réducteur donc comme connaissance.
Quand j’ai vu son autobiographie, j’ai voulu la lire car je me demandais “cette femme très belle à réussi à sortir du cliché actrice belle plante, comment s’y est-elle prise?”. Et je n’ai pas regretté la lecture.
Ceux qui me suivent le savent, j’adore ces récits de vie, ces témoignages d’existence pour autant qu’ils ne soient pas exclusivement rythmés par une volonté de voyeurisme ce qui n’est pas le cas ici.
Je vais commencer par le négatif pour au plus vite l’effacer. Le livre est un peu brouillon. On ne sent pas vraiment de fil conducteur et on est un peu perdu à certains moments.
Mais à part ce petit défaut, le livre est plaisant à lire. n’y cherchez pas de croustillants détails sur des producteurs pervers ou des acteurs narcissiques, ce n’est pas le propos du livre même si certains passages abordent ces problématiques. Non, vous y trouverez une femme d’une intelligence rare qui a su construire son chemin malgré les doutes et les difficultés et qui a su rester elle-même sans se vendre au diable, option la plus évidente que beaucoup de jeunes actrices “mignonnes” choisissent, le plus souvent forçées. Une femme intelligente disais-je car nourrie par la curiosité de l’autre. On la sent à l’écoute de ceux qui l’entourent, de ceux qu’elle rencontre, de ceux qui la comblent, de ceux qui la déçoivent, de tous en réalité. Et cela est une véritable force que dis-je une qualité que dis-je un don.

Cote
8/10

Dates de lecture
28/08/2018 au 04/09/2018