L’homme chauve-souris

Auteur
Jo Nesbø

Résumé
Parce qu’une jeune Norvégienne a été sauvagement jetée d’une falaise à l’autre bout du monde en Australie, l’inspecteur Harry Hole de la police d’Oslo est envoyé sur place par une hiérarchie soucieuse de l’évincer. Ce qui n’aurait dû être que routine diplomatique va se transformer en traque impitoyable au fur et à mesure de meurtres féroces qu’Harry Hole refuse d’ignorer. Autre hémisphère, autres méthodes… Associé à un inspecteur aborigène étrange, bousculé par une culture neuve assise sur une terre ancestrale, Hole, en proie à ses propres démons, va plonger au cœur du bush millénaire. L’Australie, pays de démesure, véritable nation en devenir où les contradictions engendrent le fantastique comme l’indicible, lui apportera, jusqu’au chaos final, l’espoir et l’angoisse, l’amour et la mort : la pire des aventures.

Avis
Le livre est écrit dans un style classique de policier moderne, aucune surprise à ce niveau-là.
Le début, prometteur, nous emmène en Australie et on sent avec plaisir qu’on va visiter ce pays en suivant cet inspecteur.
Mais le soufflé retombe très vite. De visite il n’y en a point, je n’ai rien appris de l’Australie et on m’aurait dit que cela se passait aux USA ou en Espagne que je n’aurais pas vu de différence (si ce n’est le collègue aborigène mais qui aurait très bien pu être Sioux).
L’histoire s’enlise, le récit s’essouffle, la lecture s’embourbe, on s’ennuie.
Le final, bateau, n’arrivera pas à vous réconcilier avec ce livre.
Un grosse déception

Cote
4/10

Dates de lecture
21/12/2017 au 02/01/2018