Tragédie à l’Everest

Auteur
Jon Krakauer

Résumé
“Je t’aime. Dors bien, ma chérie. Je t’en prie, ne te fais pas trop de souci.” Telles furent les dernières paroles que Rob Hall, guide himalayen chevronné, adressa à sa femme depuis le sommet de l’Everest. Il ne devait pas redescendre vivant. Le 10 mai 1996, le Toit du monde fut le théâtre d’une véritable hécatombe. En route vers le sommet, quatre expéditions furent prises dans une violente tempête. En vingt-quatre heures, huit alpinistes, dont deux guides réputés, trouvèrent la mort. Envoyé spécial du magazine américain Outside, Jon Krakauer fait partie des survivants.

Avis
Mesdames et Messieurs, je vous l’annonce, je suis monté sur le sommet du monde. Tout du moins en rêve.
Ce livre auto-biographique est passionant. L’auteur nous raconte tout d’abord l’histoire de l’Everest en partant de la première estimation scientifique de sa hauteur.
Ensuite, en passant par les nombreuses tentatives ratées ou réussies, il nous narre comment l’homme essaie de s’inviter sur ce toit mytique.
On sent tellement l’action dans le récit qu’on a l’impression d’évoluer parmis ces aventuriers.
Ensuite vient l’histoire de ce drame. Là je reste un peu plus réservé.
Tout d’abord, de nombreux acteurs sont régulièrement cités et il est aisé de s’y perdre à ne plus savoir qui est qui ou qui est quoi.
Ensuite, le récit se change en une chronologie de faits qui enlève le côté vivant du livre jusque là omniprésent.
Je pense que c’est un choix de l’auteur afin de relater objectivement cette tragédie et ainsi éviter de tomber dans une scénarisation romanesque.
Mais cela m’a immédiatement ramené à mon présent, quittant les pics de cette montagne mytique aux côtés desquels j’évoluais depuis le début de ma lecture.
Dommage

Cote
6/10

Dates de lecture
09/04/2018 au 15/04/2018

Into the wild

Auteur
Jon Krakauer

Résumé
Toujours plus loin. Toujours plus au nord. Toujours plus seul. Inspiré par ses lectures de Tolstoï et de Thoreau, Christopher McCandless a tout sacrifié à son idéal de pureté et de nature. En 1990, une fois son diplôme universitaire en poche, il offre ses économies à une association caritative et part, sans un adieu, vers son destin. Celui-ci s’achèvera tragiquement au coeur des forêts de l’Alaska… Jon Krakauer évoque aussi à travers cette échappée belle ceux qui, un jour, ont cherché à quitter la civilisation et à dépasser leurs limites. Magistralement porté à l’écran par Sean Penn, lnto the Wild s’inscrit dans la grande tradition du road-movie tragique et lumineux, une histoire aux échos universels.

Cote
9/10

Dates de lecture
27/09/2016 au 27/10/2016